Combien coûte une assurance obsèques ?

Comme l’enveloppe corporelle de tout être humain est mortelle, à un moment imprévisible, la fatalité survient sans prévenir et manière inopinée. Bien que du côté du défunt, le souci des obsèques n’a plus lieu d’être, il faut avouer qu’une assurance aurait pu décharger les proches d’une charge financière énorme. Actuellement, organiser les funérailles en bonne et due forme constitue un investissement considérable. En se référant à de nombreuses variantes comme la sépulture, le cercueil et le lieu, il faut prévoir entre 3 000 et 6 000 euros. La nécessité de souscrire à une assurance obsèques s’annonce nécessaire, ce que vous pouvez faire en visitant ce site.

Comment évaluer le coût d’une assurance obsèques ?

Depuis quelques années, le montant de ces prestations funéraires n’a cessé d’augmenter. Afin d’évaluer avec précisions la valeur moyenne d’une assurance obsèques, elle va dépendre de la nature du marché et les dépenses relatives aux funérailles. Pour le cas d’une crémation, 3 000 € suffit largement à combler les besoins. Les charges seront bien plus élevées lorsqu’il s’agit d’une inhumation, qui se varie notamment entre 4 000 à 5 500 euros.

Par ailleurs, suivant la nature de la région, les estimations varient considérablement. En prenant exemple sur Paris, il est bien plus facile d’y vivre qu’y mourir. En effet, comparé aux autres localités, les prestations reviennent à 30 % plus coûteuses. Extrêmement onéreux, puisque ce capital couvre de nombreuses choses comme le coût des funérailles qui couvre le prix du cercueil, la crémation, l’inhumation, le rapatriement, etc. Ensuite, la taxe de crémation ou même d’inhumation et enfin le montant de la TVA qui vaut jusqu’à 20 %, nettement appliqué lors de la prestation obsèques.

Les cotisations à pourvoir pour les différents types de contrats d’assurance obsèques

En principe, afin de souscrire à une assurance obsèques, divers facteurs sont à prendre en compte sur la cotisation et les autres investissements : le montant de la couverture, le type de cotisation et les divers services annexes. En fonction de tous ces facteurs, la valeur à opter n’est pas nettement défini car il peut se varier par rapport à ces contraintes, dès fois, le prix peut s’augmenter ou se diminuer.

En effet, il existe trois formules pour accéder à l’assurance obsèques et ceux selon les besoins et les attentes de l’individu. Premièrement une assurance pour une prestation personnalisée qui exige une cotisation jusqu’à une vingtaine d’euros à verser par mois. Dans cette option, à part le contrat d’obsèques, vous pouvez mettre en accord un autre service qui correspond à cette prestation comme un service de pompes funèbres.

Deuxièmement, une assurance pour une prestation standardisée qui sollicite une dizaine d’euros à contribuer mensuellement. Ainsi, ce contrat est établi par le biais d’un accord entre l’assureur et les opérateurs de funérailles. Par contre, avec ce module, vous ne bénéficiez que quelques choix et possibilités de services à fournir comme la crémation ou l’enterrement, des funérailles établies religieusement ou en état civil, etc.

Et troisièmement, une assurance de capital qui vaut jusqu’à 3 000 euros. Avec cette formule, vous devez investir mensuellement une dizaine d’euros. Le plus récent en termes d’assurance obsèques, cette dernière option est plus bénéfique que les autres, car au moment du décès, le contrat préétablis permet aux proches du défunt d’acquérir un montant destiné à combler les charges lors des funérailles. Compte tenu de cette fonctionnalité, la réglementation en vigueur ne prévoit aucune restriction sur la manière dont la somme accordée sera dépensée. En ce sens, les proches peuvent disposer de l’argent librement et sans obligation. Bien que cela puisse paraître quelque peu laxiste, au final, ils sauront certainement comment faire en sorte que vos dernières volontés soient respectées à leur juste valeur.